Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Blog

GARR / Catégories en Français  / Nouvelles  / Actualités  / Haïti-République dominicaine Relations  / Haïti/République Dominicaine: Un ressortissant haïtien tué par balle et un autre blessé à Guayubin
Photo: Google

Haïti/République Dominicaine: Un ressortissant haïtien tué par balle et un autre blessé à Guayubin

Les soldats dominicains ont décidé d’ouvrir le feu sur le camion après qu’ils eurent  ordonné au conducteur de s’arrêter. Ce dernier leur aurait désobéi, selon la même source.

Cette agression a fait aussi un blessé par balle, un autre Haïtien dénommé Jimmy Lisime, 25 ans qui se remet à l’hôpital Padre Fantino de Monte Cristi.

Le major-général José E. Matos de la Cruz qui est également Commandant en chef de l’armée de la République Dominicaine, a ordonné l’arrestation des militaires impliqués dans cet incident regrettable.

« Nous ne permettrons pas d’aucun type d’excès.  S’il est révélé lors de l’enquête qu’ils ont agi contrairement aux règles, ils seront remis à la justice pour qu’ils rendent comptent des faits  qui leur sont reprochés »,  a déclaré le commandant général de l’armée.

Une enquête a été ouverte  pour déterminer les causes réelles du décès de Clérius Philémon.

 Soulignons qu’en juin 2000,  des migrant(e)s haïtiens avaient aussi été agressé par des militaires dominicains dans la même municipalité et dans pareille circonstance.

Le 29 novembre 2012, soit plus de douze ans après le « Massacre de Guayubin», la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme(CIDH), avait rendu public un verdict condamnant l’État dominicain pour avoir attaqué, exécuté et blessé arbitrairement une trentaine de migrants haïtiens, dans le cadre de ce dossier ayant pour nom célèbre «  Affaire Nadège Dorzema et autres contre la République Dominicaine ». 

De plus, la Cour avait ordonné à l’Etat dominicain de verser 927,000 dollars américains en réparations aux victimes et à leurs représentants. Les autorités dominicaines tardent encore à réparer les justiciables concernés.

No Comments

Post a Comment