Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Blog

GARR / Catégories en Français  / Nouvelles  / Actualités  / Le GARR dénonce les mauvaises conditions de travail des migrants haïtiens en République Dominicaine
Photo: Google

Le GARR dénonce les mauvaises conditions de travail des migrants haïtiens en République Dominicaine

En cette journée commémorative de la Fête du Travail et de l’Agriculture (1er mai), le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) dénonce la situation difficile et les conditions de travail très précaires dans lesquelles évolue une grande majorité de travailleurs migrants haïtiens en République Dominicaine. Étant en bonne partie en situation irrégulière, ils sont fréquemment victimes d’exploitation et d’abus à la fois de la part des patrons d’entreprises et des autorités.

Face à cette situation, le GARR appelle les autorités haïtiennes à accompagner les travailleurs migrants haïtiens en leur facilitant l’accès à des documents d’identité pour régulariser leur statut migratoire. Car, le processus de régularisation des migrants haïtiens se heurte généralement au problème de la documentation. De plus, l’institution exige aux autorités dominicaines de les traiter avec dignité en leur accordant protection afin qu’ils puissent jouir pleinement de leurs droits et faire recours en cas où ils seraient victimes de violations.

Le GARR profite pour souhaiter force et courage aux braves travailleurs haïtiens, femmes et hommes, qui affrontent tous les jours l’insécurité pour assurer la survie de leur famille. Il pense aussi d’une façon spéciale à toutes celles et ceux qui ont dû migrer pour trouver des opportunités de travail, et celles et ceux qui sont contraints de fuir le pays à cause de ce climat d’insécurité multidimensionnelle qui sévit dans le pays depuis plusieurs années.

Par ailleurs, le GARR croit que le rétablissement de la sécurité et de l’autorité de l’État, le renforcement du secteur agricole haïtien et la mise en place de politiques publiques qui prennent en compte les besoins essentiels des couches vulnérables peuvent constituer un levier de développement et aussi un frein à la migration forcée des Haïtiens.

No Comments

Post a Comment