Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Blog

GARR / Catégories en Français  / Nouvelles  / Actualités  / Migrants  / Les Haïtiens déplacés seront autorisés à rester dix-huit mois supplémentaires aux Etats-Unis

Les Haïtiens déplacés seront autorisés à rester dix-huit mois supplémentaires aux Etats-Unis

Cette semaine, le Department of Homeland Security devrait publier un avis dans le registre fédéral annonçant cette décision qui autorisera environ 60 000 citoyens haïtiens à demeurer aux Etats-Unis jusqu’à juillet 2014. Les Haïtiens auront 60 jours pour se réenregistrer à partir de la publication de cet avis.

Les personnes soutenant les Haïtiens et les militants de l’immigration se réjouissent de la nouvelle et se disent reconnaissant mais dénoncent le double standard et la discrimination contre les Haïtiens qui continuent.

« Nous ne doutions pas que le statut de protection temporaire serait prolongé étant donné les conditions actuelles du pays. Nous n’étions pas sûrs si cela allait se produire avant ou après les élections » a dit Marleine Bastien, fondatrice de Haitian Women of Miami. « Nous sommes vraiment contents que le statut ait été prorogé même si c’est avec les mêmes lacunes que celles que nous avions portées à l’attention du Department of Homeland Security ».

Marleine Bastien rappelle que les étudiants arrivés dans le sud de la Floride après le séisme de janvier 2010 ne peuvent pas faire d’études supérieures car ils doivent payer des frais de scolarité prohibitifs. Certains d’entre eux en école d’infirmières ne peuvent pas passer leur examen à cause de leur statut temporaire.

Elle rappelle également que des Haïtiens continuent à être expulsés malgré le lent rétablissement du pays après le séisme et l’épidémie de cholera qui a déjà tué plus de 7000 personnes et en a infecté plus d’un demi-million.

Une autre préoccupation de Marleine Bastien et d’autres militants est le refus du Department of Homeland Security d’approuver un droit à la réunification familiale pour des milliers d’Haïtiens qui avaient déjà été autorisés à rejoindre les membres américains ou résidents de leur famille. Selon les statistiques de ce département, 112 000 Haïtiens sont en attente d’une réunification familiale.

« Ces personnes ont attendu entre deux ans et demi et onze ans » a précisé le militant pour l’immigration Steve Forester, notant qu’environ 15 800 de ces personnes en attente sont des mineurs. « Ces demandes ont déjà été approuvées par le Department of Homeland Security. Il est absurde que de les faire attendre si longtemps, étant donné les conditions actuelles en Haïti. Il faudrait au moins commencer quelque part, notamment avec les personnes les plus vulnérables. Ca ne demanderait qu’une décision du Department ».

En Haïti, le nombre de personnes vivant sous des tentes est passé de 1.5 millions à seulement moins de 400 000. Et bien que les donateurs et le gouvernement haïtien aient souligné les améliorations récentes, le pays a été secoué par des manifestations isolées dans quelques grandes villes. Les manifestations critiquent l’augmentation des prix et la corruption du gouvernement.

Réagissant à ces crises sur une radio locale la semaine dernière, Le Premier Ministre Laurent Lamothe, incitait la population à rester calme clamant « Vous avez un gouvernement qui travaille en votre intérêt ».

 

Source d’origine en langue anglaise.

Article écrit par Jacqueline Charles, The Miami Herald, Septembre 25, 2012.

p style=

No Comments

Post a Comment