Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Blog

GARR / Catégories en Français  / Nouvelles  / Actualités  / Migrants  / Mort suspecte d’un Haïtien dans un centre d’internement pour migrants au Mexique
Photo: Google

Mort suspecte d’un Haïtien dans un centre d’internement pour migrants au Mexique

Selon le Directeur du Comité ciudadano de defensa de los naturalizados afro en México (Ccdnam), Wilner Métellus,  les conditions de détention du migrant haïtien sont en totale violation de ses droits. Malgré sa santé défaillante, rapporte-il, Maxène André a été enfermé pendant 20 jours à des températures variant entre 35 et 40°. Il n’a bénéficié d’aucun soin que nécessitait son cas et n’a pas non plus été nourri.

Le défenseur des Droits humains dénonce, ce qu’il appelle, un crime raciste. Il regrette que le rêve d’une vie meilleure tant caressé par le défunt ait tourné au cauchemar par rapport à sa mort précipitée qui aurait été provoquée par les autorités migratoires mexicaines.

Le GARR s’indigne et condamne la façon dont Maxène André a perdu la vie au centre d’internement pour migrant-e-s au Mexique.

Il appelle les représentants diplomatiques haïtiens au Mexique à réclamer l’ouverture d’une enquête afin de faire la lumière sur les causes ayant entouré la mort du migrant haïtien.

Par ailleurs, le GARR exhorte les autorités mexicaines à respecter leurs engagements relatifs à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants signée par l’Etat mexicain le 18 mars 1985 et ratifiée le 23 janvier 1986. Ce qui permettra d’accorder des traitements respectueux de droits humains dans les divers centres d’internement mexicains.

No Comments

Post a Comment