Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Blog

GARR / Catégories en Français  / Nouvelles  / Actualités  / Personnes Déplacées  / Célébration Journée Mondiale de l’Habitat

Célébration Journée Mondiale de l’Habitat

Le Collectif d’Organisations pour la Défense du Droit au logement intégré par le GARR, FRAKKA, DOP, POHDH, PAPDA, KRD, BATAY OUVRIYE et SJR-Haiti, organise une série d’activités de réflexion et de plaidoyer dans le cadre de la commémoration de la Journée Mondiale de l’Habitat, célébrée chaque année le premier lundi d’octobre.

Le droit au logement est un droit fondamental et cette année, le Collectif a choisi de placer ces activités sous le thème :

 

  « Lutter pour des logements sociaux dans de bonnes conditions,

c’est lutter pour une vie digne »

 

Histoire de la Journée Mondiale de l’Habitat

En 1985, face au constat des conditions précaires de logement à travers le monde, l’Organisation des Nations Unies a déclaré le premier lundi d’octobre Journée Mondiale de l’Habitat. Cette journée a été commémorée pour la toute première fois en 1986, lors du 10e anniversaire de la première conférence internationale sur le logement.

Depuis lors, chaque année, pendant le mois d’octobre, des organisations se mobilisent pour permettre aux sans abri et tous ceux que la société exclut d’un logement digne, de faire entendre leur voix ; mais aussi de participer dans toutes les recherches de solutions pour arriver à garantir ce droit humain fondamental que constitue le droit au logement.

La problématique du logement en Haïti

Le problème du logement en Haïti résulte d’une structure inégalitaire de la société. Une société forgée sur un processus d’exclusion sociale privant un grand nombre de citoyens-citoyennes des services de base dont ils ont besoin. Avoir une maison décente où se loger reste un droit fondamental pour tous. L’Etat haïtien qui a la responsabilité de garantir ce droit, s’en est rarement soucié tout comme en ce qui a trait au droit à l’alimentation et à la santé.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a révélé davantage les défaillances dans l’accès au logement qui existaient au préalable dans le pays. Plus de 2 ans après le séisme, plusieurs milliers de familles restent toujours à loger sous une tente. En permanence, ces familles sont menacées ou ont souffert d’expulsions forcées, alors que les autorités haïtiennes regardent ces images sans intervenir ni proposer une politique nationale de logement. 

Les difficultés d’accès au logement en Haïti constituent une grave violation de droits humains, notamment des droits économiques, sociaux et culturels. En Haïti, si des efforts ont été accomplis en matière de droits humains, ils concernent surtout les droits civils et politiques. Cependant, les droits humains demeurent interdépendants et indivisibles.  

La position du Collectif

Face aux nombreux problèmes liés au logement, la société haïtienne ne saurait rester les bras croisés. Elle doit lutter pour la mise en place d’un plan alternatif permettant de construire le pays sur de nouvelles bases où le droit au logement est garanti à tous et à toutes. Car, il est un fait que la question du logement est reliée à bien d’autres comme l’emploi, l’éducation, la santé, l’assainissement, l’électricité, le transport, la communication, les conditions de travail, l’aménagement du territoire, la politique publique en matière d’environnement, etc…

Dans cet ordre d’idées, le Collectif des Organisations pour la Défense du Droit au Logement, renouvelle les recommandations suivantes auprès du gouvernement haïtien :

  1. Les autorités doivent procéder à des expropriations en vue de disposer d’espaces suffisants pour construire des logements pouvant répondre aux besoins de la
  2. Les citoyens-citoyennes doivent pouvoir participer dans les décisions concernant les lieux où les logements et les nouveaux quartiers seront érigés. Ils doivent pouvoir dire quelle ville-capitale ils-elles souhaitent voir construire.
  3. Les autorités doivent créer un fonds spécial pour le financement de logements; des sommes importantes sont gaspillées qui pourraient être investies à bon escient dans la satisfaction du droit au logement de la population.
  4. Les autorités doivent s’efforcer d’accompagner les personnes à faibles ressources en vue de leur faciliter l’accès à un logement qui respecte la dignité humaine. Le programme KAY PAM proposé par la Banque Nationale de Crédit (BNC) doit être mis à la portée des couches vulnérables et des personnes souffrant d’un handicap. Les autorités doivent ainsi les aider dans la réparation ou la construction de leur logement dans de bonnes conditions.

 

Objectifs

Les objectifs poursuivis par le Collectif à travers cette série d’activités visent à:

  • Sensibiliser le grand public sur la problématique du droit au logement
  • Réfléchir avec la population déplacée sur ses revendications en ce qui a trait au logement et l’organisation des quartiers
  • Présenter la résolution du Collectif à plusieurs institutions étatiques concernées par ce dossier.

 Activités prévues:

I- Conférence de presse (Vendredi 28 septembre à 10 :00 a.m).

II- Réflexions et débats dans trois camps de déplacés

  • Camp KID  (Christ-Roi) (vendredi 28 septembre 2012)
  • Camp GASTON MARGRON (Carrefour) (3 octobre 2012)
  • Camp MEGA 4 (Delmas) (4 octobre 2012)
  • Une activité culturelle au Camp Avic, à la rue Chériez, (Zone Natcom)  (dimanche 30 sept 2012)

III- Le Collectif appuie la marche prévue par des déplacés-es des Camps de Christ-Roi, le lundi 1er octobre 2012. Parcours : La marche débute au Camp KID à Christ-Roi  passe à Lalue  pour aboutir au Champ de Mars, devant la Place de la Constitution.

IV- Journée de réflexion sur le thème “ Batay pou bon jan lojman sosyal se batay pou nou viv tankou moun » / Lutter pour des logements sociaux dans de bonnes conditions, c’est lutter pour une vie digne. Lieu : siege du GARR. Date : 19 octobre 2012 de 10 :00 a.m. à 3 : 00 p.m.

V- Deuxième rencontre dans les camps : Partage d’expériences / Projection d’un film sur la problématique du logement en Afrique du Sud.

  • Visite d’une délégation sud-africaine à Port-au-Prince (Du 19 au 29 octobre 2012)
  • Rencontre avec les membres du Collectif
  • Rencontre de la délégation avec des organisations engagées dans la défense du droit au logement
  • Projection du film dans les camps déjà choisis. ( Du 23 au 26 octobre 2012)

 VI- Activité de Plaidoyer

  • Rencontre avec plusieurs commissions parlementaires
  • Rencontre avec l’UCLBP.

 

Regarder l’appel lancé à Genève pour commémorer la Journée Mondiale de l’Habitat, 1er Octobre 2012 : Une ville par et pour les habitants!  

Télécharger les pièces jointes : PDF  Appel_Forum_Habitat_Genyve_29_09_12_FR.doc.pdf    

Le problème du logement en Haïti résulte d’une structure inégalitaire de la société. Une société forgée sur un processus d’exclusion sociale privant un grand nombre de citoyens-citoyennes des services de base dont ils ont besoin./p

/p

Appel_Forum_Habitat_Genyve_29_09_12_FR.doc.pdf

No Comments

Post a Comment