Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

Blog

GARR / Catégories en Français  / Nouvelles  / Actualités  / Personnes Déplacées  / Des enfants déplacés de Christ-Roi et de Cité Soleil s’unissent pour dire non à l’exclusion sociale en Haïti
Photo: Josué Michel

Des enfants déplacés de Christ-Roi et de Cité Soleil s’unissent pour dire non à l’exclusion sociale en Haïti

Environ 300 enfants déplacés-es de 5 à 15 ans provenant de la zone de Christ-Roi et de 32 quartiers de Cité Soleil se sont rencontrés dans les locaux de l’Organisation sociale Sant Kominotè Altènatif ak Lapè (SAKALA), basée à Cité Soleil, pour partager leurs talents au cours d’une journée d’échange, le 30 août 2012, dans le cadre du programme d’été organisé par le GARR et cette institution.

Visite au jardin botanique de SAKALA, activités culturelles et sportives, ont été, entre autres, les différents points au menu de cette journée de solidarité entre les enfants déplacés de Christ-Roi et ceux de la commune de Cité Soleil.

Hérode Garry Laurent, directeur de programme de SAKALA, s’est félicité de l’importance que revêt cette journée pour son organisation. «  En accueillant ici des enfants de Christ-Roi, nous voulons envoyer un signal clair à tout le monde que Cité Soleil n’est pas effectivement une zone de non droit comme on se plaît à le répéter dans certains médias du pays. La vie est possible dans ce bidonville si les enfants sont encadrés.», a-t-il indiqué.

De son côté, Angénor Brutus, chargé de développement social au GARR, l’institution responsable du camp d’été de Christ-Roi, a mis l’accent sur les prescrits de la Convention relative aux droits de l’enfant qui exigent le respect des droits de l’enfant indépendamment de son sexe, de son origine ou de celle de ses parents. « Tous les enfants doivent être protégés contre toutes formes de discrimination ou de sanctions motivées par la situation juridique, les activités, les opinions déclarées ou les convictions de ses parents, de ses représentants légaux ou des membres de sa famille. », a-t-il déclaré.

Wilfred Séné, un enfant de Cité Soleil, s’est réjoui de cette visite des enfants de Christ-Roi. « J’ai souvent entendu des choses négatives de mon quartier. Aujourd’hui, d’autres enfants du pays ont constaté que les enfants de Cité Soleil possèdent bien des talents comme tous les enfants du monde. », s’est-il exclamé. Il en a profité pour inviter les autorités haïtiennes à encadrer tous les enfants du pays afin qu’ils puissent devenir des citoyens et citoyennes utiles à leur pays.

Pour sa part, Barbara Germain, un enfant déplacé de Christ-Roi, a dénoncé l’exclusion dont sont l’objet les enfants à travers le pays, notamment ceux et celles qui vivent dans les sites d’hébergement et dans les zones défavorisés. « Nous sommes des êtres humains. Nous voudrions qu’on prenne soin de nous et qu’on nous donne l’opportunité de nous éduquer afin de préparer notre avenir. », a-t-elle martelé.

Ces enfants qui se disent satisfaits-es de cette journée d’échange de talents, ont aux termes de cette activité, mangé ensemble dans un esprit de fraternité et se sont donnés rendez-vous pour une prochaine rencontre.

SAKALA qui a pris naissance en 2004, au cours des troubles politiques, entre les différents quartiers de Cité Soleil, est une organisation socioéducative qui fait la promotion des enfants tout en les aidant à se valoriser.

Le GARR est une organisation de promotion et de défense des droits des migrants qui travaille avec les déplacés dans les camps depuis le séisme du 12 janvier 2010. Dans le cadre des grandes vacances de cette année, le GARR appuie des clubs d’enfants pour des activités récréatives et sportives dans cinq camps de Port-au-Prince et six communautés de la zone frontalière.

 

 

 

 

 

No Comments

Post a Comment