Alienum phaedrum torquatos nec eu, vis detraxit periculis ex, nihil expetendis in mei. Mei an pericula euripidis, hinc partem.

GARR

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) est une plate-forme d’associations et d’organisations non gouvernementales travaillant sur la problématique de la migration. Au départ, le GARR concentrait ses efforts sur la République Dominicaine où vivent de nombreux immigrants haïtiens dans des situations extrêmement difficiles. Mais avec l’évolution de la migration haïtienne, un regard particulier est donné sur d’autres pays qui reçoivent beaucoup de migrants haïtiens au cours des dix dernières années, notamment le Chili, le Brésil, le Mexique, etc.

Depuis le tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, le GARR travaille également avec des déplacés internes qui se trouvent dans des camps et dans des familles d’accueil à Port-au-Prince et à la frontière. De plus, le GARR accompagne les personnes qui ont dû laisser leur domicile et leur quartier à cause des violences provoquées par les affrontements des groupes armés.

Historique du GARR

Le GARR a pris naissance en août 1991, suite à la décision du président de la République Dominicaine d’alors d’expulser de son territoire toute personne suspectée de nationalité haïtienne. Entre juin et septembre 1991, plus de 75,000 personnes avaient été ainsi expulsées. Face à cette urgence, une dizaine d’ONG haïtiennes et étrangères avaient décidé d’unir leurs efforts pour apporter une contribution dans la gestion de cette situation. Depuis, les rapatriements n’ont jamais cessé.

Après l’exécution de plusieurs programmes d’urgence et de réinsertion, le GARR a développé de nouvelles stratégies en vue de rechercher des solutions durables aux problèmes des rapatriés et réfugiés haïtiens en provenance de la République Dominicaine et d’autres pays, afin de faciliter une meilleure compréhension de la situation des immigrants haïtiens dans certains pays.